Appel à l´adresse de l´État : pitié rendez-nous Radio-France !

Décembre 2019

Radio-France, c´est l’exception française par excellence, l’excellence française qui s’ignore, une merveilleuse et richissime pâtisserie inégalée, un édifice divin auquel même Antonin Carême n’avait pas pensé…

Je mets quiconque au défit de citer un autre pays, dans le monde, qui puisse s’enorgueillir d’une telle institution. Manifestement, l’état qui l’abrite n’en a nulle conscience : il la charcute, la malmène, la conduit doucement au trépas.

Si cela arrive, Cassandre vous prévient, vous les Décideurs, ce sont la France et sa culture qui seront mortes et le français condamné.

Avec cette grève inter et minable, nous en avons un avant-goût : France-Musique sans une voix humaine pour annoncer et désannoncer, c’est nul à ch… ialer, alors je me rabats sur les radios privées, Et France-Culture, y a quelqu’un ? France-Inter, où sont les magistrales émissions sans pub, et le magnifique « jeu des mille euros » ? France-Info, aïe-aïe-aïe, on est obligé de se brancher sur la « première radio de France » (finalement pas si mal, pubs mises à part), etc. etc. bref, tout se délite, et je suis poli.

Une suggestion à l´adresse desdits décideurs : puisque vous n’y arrivez pas, financièrement, et au lieu de dégraisser le mammouth de la Maison Ronde, suppliez donc les dix familles les plus riches de l’Hexagone d’approvisionner une cagnotte destinée à refaire une santé à notre trésor national…

Vincent Lepalestel