Corps accord sur l’écume

Corps accord sur l’écume – Editions du Troubadour

À quoi peut bien servir d’écrire ou de lire de la poésie de nos jours ? Invité dernièrement à parler de son livre, « Toi émoi » , le poète Marcel Nuss nous répond : « la poésie, c’est avant tout une question de survie ». Parce qu’il est écrivain, poète, l’ancien chargé de mission auprès du secrétariat d’État aux personnes handicapées, nous rappelle que le mot, qu’il soit parlé, mémorisé, lu ou bien écrit, est avant tout un acte de vie, un combat. Combat contre l’oubli, contre l’indifférence, contre la mort qui rôde. Alors quoi de mieux que de suivre le poète quand il nous montre la voie à suivre, celle que nous oublions trop souvent, celle de la vie. Vie qui se cache là où on ne l’attend pas toujours, dans les fibrillations d’un sentiment qui ne demande qu’à être partagé pour être pleinement vécu. Celle de l’instant qui nous enjoint à rencontrer l’éternité dans l’éphémère, là, où est la véritable poésie. Car qui mieux que le poète peut nous aider à reconstruire un monde à la dimension de l’humain ?

Plus que jamais Marcel Nuss nous démontre que la poésie – comme elle l’a toujours été – demeure au coeur même des préoccupations fondamentales de 1’homme. Que là, au carrefour de l’écriture, de la parole et du vivant, se joue quelque chose comme l’essence même de ce qui nous constitue. Et c’est bien à une alchimie à laquelle Marcel Nuss nous convie avec bonheur dans son ouvrage, alchimie de mots, de questionnements, d’érotisme, d’amour et d’amitié.

Combattant d’avant-garde, précurseur en beaucoup de domaines (il a fait avancer à pas de géant le dossier de la prise en charge des personnes en grande dépendance), ce n’est pas un hasard si son écriture fait corps avec lui, avec ce qu’il est, avec ce qu’il ressent. Avec ce qu’il dit. Car il s’adresse à nous, à la meilleure partie de nous même, celle qui comprend, qui jubile, avant tout acte de jugement, en profondeur. Pour que sa parole travaille, et que, comme il le dit, « nous puissions nous l’approprier à notre tour ».

Si l’on devait résumer – ce qui n’est pas possible – le chant du poète Marcel Nuss, c’est le mot chant d’amour qu’il faudrait employer. Et s’il fallait donner un titre de gloire à l’homme, au poète, c’est « professeur de vie » qui, sans nul doute, lui conviendrait le mieux.

Toi émoi, poèmes choisis par Serge Maintier et illustrés par John Claeys.

En savoir plus sur l’auteur

LA VIE M’AIME ? ET TOI ?

La vie m’aime
et toi
hier
elle t’a aimé hier
et ce soir
non?
c’est pas grave
elle t’aimera demain
elle aime toujours
la vie
il faut juste vouloir vivre
pour savoir vivre
veux-tu vivre
vraiment ?
alors viens
vivons
encore un peu

Deuxième extrait

Ce matin j’ai fait un souhait
lorsque tes cheveux on glissé
sur mon visage
comme des étoiles filantes
au firmament de mon sommeil
un souhait d’amour éternel
lorsque ton visage s’est posé
sur le mien
comme une île sur l’océan
aux confins du bonheur
ce matin j’ai fait un souhait
parfumé de tendresse
câline et du bout du coeur
pour ne pas effrayer tes rêves
j’ai caressé ton âme

Tiré de Divine Nature.

Du même auteur :