Politiques de France et de Navarre, attention aux vélos, autrement dit Achtung bicyclette !

Politiques de France et de Navarre, attention aux vélos, autrement dit Achtung bicyclette !

Pourquoi éprouvez-vous le besoin de freiner à mort dès qu’une voyelle montre le bout de son nez ? Qu’est-ce qui motive cette panique, voire cette psychose ? Réécoutez Corneille et vous comprendrez de quoi il retourne :

« Ô rage, ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! > g / ssennemie

(…)                          …que pour cette infâmie ? > cettinfamie

(…)                          … toute l’Espagne admire, > gnadmire

(…)                          … fatale à mon bonheur ! > talamon bonheur

Précipice élevé d’où tombe… (…) > pilevé

Faut-il de votre éclat voir… (…) > votréclat       (…)

L’immonde mode est, depuis quelques mois, d’opérer un COUP DE GLOTTE allemand ou arabe devant les voyelles, ce qui donnici :

« Ô rage, // panique ACHTUNG BICYCLETTE ! // ô désespoir !

Ô vieillesse // panique ACHTUNG BICYCLETTE // ennemie !

(…) …que pour cette // panique ACHTUNG BICYCLETTE // infâmie ?

(…) … toute l’Espagne // panique ACHTUNG BICYCLETTE // admire,

(…) … fatale // panique ACHTUNG BICYCLETTE // à mon bonheur !

Précipice // panique ACHTUNG BICYCLETTE // élevé d’où tombe… (…)

Faut-il de votre // panique ACHTUNG BICYCLETTE // éclat voir… (…)

Et, tant que vous y êtes, ne redoutez plus, non plus, la voyelle initiale du mot EURO, ce qui donnera : UN NEURO – DEUX, TROIS, SIX, DIX, QUATRE-VINGTS, DEUX-CENTS ZEUROS – SEPT, HUIT, VINGT, CENT TEUROS. Idem pour les mots HOMME, ÉLÈVE, ANIMAL/ANIMAUX etc.

Montrons l’exemPLET, prenons vite le français sous noTRAILE ! Autrement dit : vite, prenons le français sous notre (belle liaison) aile.

Au nom de notre bien à tous, un grand merci à vous.

Vincent Lepalestel