Test de Mérimée – Lettre ouverte aux directeurs d´écoles de journalisme

Le 07.04.20

Complété le 09.04.20

TEST DE MÉRIMÉE

Combien ce texte comporte-t-il de fautes ? Plus de 19, à n´en point douter…

En bas de page est proposée une correction…

(Il s´agit ici de la réponse faite par un homme politique à un journaliste, lors d´un entretien télévisé. Cette personne commet ici quelques-unes des entorses qu´on nous assène quotidiennement dans les médias, autant de VIRUS infestant notre belle langue.depuis1990 environ, depuis plus longtemps pour certaines fautes. Prenons garde car, par mimétisme, nous reproduisons ces horreurs sans nous en rendre compte…)

On peut se demander qu’est-ce qu’il faut faire en la matière ; en tout état de cause, il faudrait refonder le parti. Espérons que ça soit encore possible, vu les conditions dans lequel s’est déroulée la dernière séance. Heureusement que J. L. était là pour en adoucir le climat, il est incontestablement un vrai ami, un vrai homme, tout simplement… Tout refaire de la cave au plafond, donc, n’est pas une mince affaire. Peut-être le meilleur moyen pour y arriver, serait d’abord de comparer les avis de chacun ; encore faudrait-il changer la méthode de recrutement. Il semble que beaucoup de recrus ont des difficultés de compréhension et c´est ça ce qui complique le problème. De toutes façons, le niveau général des nouveaux inscrits a grave baissé, comparé avec ce qui se passait à l’époque, que ce soit en orthographe, que ce soit en compréhension, que ce soit en rédaction. En espérant que ce message soit compris de tous, je vous remercie pour avoir répondu si nombreux.

Quel est votre score ? Solution en bas de page…

Mesdames et Messieurs les directeurs des prestigieux établissements suivants :

CELSA – Master option journalismeCFJ Paris : Centre de Formation des JournalistesCUEJ – Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme de Strasbourg – EDC – Ecole de journalisme de Cannes (IUT Nice Côte d’Azur)EJDG: École de Journalisme de GrenobleEJCAM : École de Journalisme et de Communication d’Aix-MarseilleEcole de journalisme de Sciences PoEJT : École de Journalisme de ToulouseEPJT – Ecole publique de journalisme de Tours – ESJ : Ecole Supérieure de Journalisme de LilleIFP – Panthéon : Institut Français de presse, Master de journalismeIJBA – Institut de Journalisme de Bordeaux AquitaineIPJ: Institut Pratique du Journalisme de l’Université Paris-DauphineIUT Lannion,

Vite, au nom de notre prestigieuse langue malheureusement en perdition, attribuez-lui un coefficient record lors des épreuves finales, afin que les journalistes en herbe montrent enfin l´exemple… Puisque le matraquage prend sa source dans les médias, qu´il devienne alors bénéfique, pour l´amour de Molière !

Voici une suggestion osée d´encarts quotidiens (radios, télés) qui permettraient de contrecarrer le raz-de-marée d´analphabétisme venu des banlieues : autant à la radio qu´à la télévision, un journaliste serait chargé de dénoncer nommément qui un collègue, qui un homme politique surpris en flagrant délit d´entorse à la syntaxe ou à la grammaire. Je le concède, le parfum en est douteux à première vue car la forme n´y est pas encore ; le fait est que je manque d´imagination pour proposer des interventions non pédantes et pleines d´humour, ce pour ne point heurter les âmes susceptibles redoutant de devoir faire amende honorable… Mais vous, vous trouverez certainement !

Si vous souhaitez compléter ledit test, que Prosper Mérimée vient de m´envoyer, je vous invite à lire, sur ce mème site, la Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron.

Dans l´espoir que cette modeste bouteille à la mer contribuera à ce que notre idiome puisse redevenir la langue de la diplomatie internationale grâce à sa concision et à sa beauté, je vous adresse, Mesdames et Messieurs les directeurs des établissements susnommés, l´expression de mes sentiments distingués.

 

Vincent Lepalestel

Correction du test ci-dessus :

On peut se demander qu’estce qu’il faut faire en la matière ;

On peut se demander ce qu’il faut faire en la matière ;  1

en tout état de cause, il faudrait refonder le parti.

en tout état de cause, il faudrait refondre le parti. 2

Espérons que ça soit encore possible,

Espérons que ça sera encore possible,  3

vu les conditions dans lequel s’est déroulée

vu les conditions dans lesquelles s’est déroulée  4

la dernière séance. Heureusement que J. L. était là pour en adoucir le climat,

la dernière séance. Heureusement que J. L. était là pour en adoucir le climat,

il est incontestablement un vrai ami,

il est incontestablement un véritable ami,  5

un vrai homme, tout simplement…

un homme, un vrai, tout simplement… 6

Tout refaire de la cave au plafond, donc, n’est pas une mince

Tout refaire de la cave au plafond, donc, n’est pas une mince

affaire. Peut-être le meilleur moyen pour y arriver,

affaire. Peut-être que  le meilleur moyen y arriver,  78

serait d’abord de comparer les avis de chacun ; encore

serait d’abord de comparer les avis de chacun ; encore

faudrait-il changer la méthode de recrutement. Il semble

faudrait-il changer de méthode de recrutement. Il semble 9

que beaucoup de recrus ont des difficultés de compréhension

que beaucoup de recrues aient des difficultés de compréhension 10 11

et c´est ça ce qui complique le problème.

et c´est ça, qui complique le problème. 12

De toutes façons, le niveau général des nouveaux inscrits a

De toute façon, le niveau général des nouveaux inscrits a 13

grave baissé, comparé avec ce qui se passait

gravement  baissé, comparé à ce qui se passait  1415

à l’époque, que ce soit en orthographe, (que ce soit) en compréhension,

autrefois, que ce soit en orthographe, en compréhension, 1617

(que ce soit) en rédaction.

ou en rédaction. 18

En espérant que ce message soit compris de tous, je vous

En espérant que ce message sera compris de tous, je vous 19

remercie pour avoir répondu si nombreux.

remercie avoir répondu si nombreux. 20

FIN