Test de Mérimée en 4 parties – Vite, prenons le français sous notre aile ! – Lettre ouverte aux directeurs d´écoles de journalisme

                                      Le 07.04.20 – Complété le 13.06.22

Testez vos connaissances en français grâce au Test de Mérimée

LES  4  TESTS  DE  MÉRIMÉE

En bas de page sont proposées des corrections…

(Il s´agit ici de la réponse faite par un homme politique à un journaliste, lors d´un entretien télévisé. Cette personne commet ici quelques-unes des entorses qu´on nous assène quotidiennement dans les médias, autant de VIRUS infestant notre belle langue depuis 1990 environ, depuis plus longtemps pour certaines fautes. Prenons garde car, par mimétisme, nous reproduisons ces horreurs sans nous en rendre compte…)

Test 1 – niveau licence : Combien ce texte comporte-t-il de fautes ? Bien 26, non ?

En fait, on a été abusés depuis 2010. On peut se demander qu’est-ce qu’il faut faire en la matière, si vous en êtes d’accord ; en tout état de cause, il faudrait refonder le parti. Espérons que ça soit encore possible, vu les conditions dans lequel s’est déroulée l’intrigante dernière séance. Heureusement que J. L. était là pour en adoucir le climat, il est incontestablement un vrai ami, un vrai homme, tout simplement… C’est vrai que tout refaire de la cave au plafond, donc, n’est pas une mince affaire, vous avez raison, c’est vrai. Peut-être le meilleur moyen pour y arriver, serait d’abord de comparer les avis de chacun ; encore faudrait-il changer la méthode de recrutement. Il semble que beaucoup de recrus ont des difficultés de compréhension et c´est cela, ce qui complique le problème. De toute façon, le niveau général des nouveaux inscrits a beaucoup baissé, comparé avec ce qui se passait naguère, que ce soit en orthographe, que ce soit en compréhension, que ce soit en rédaction ; d’ailleurs vous pouvez consulter notre bibliothèque, elle comporte une étagère dédiée, et toute personne souhaitant emprunter est éligible. En espérant que ce message soit compris de tous, je vous remercie pour avoir répondu si nombreux, à la fois en France et à la fois dans les DOM/TOM. Nous avons pensé que vous seriez intéressé(e)s de savoir où envoyer vos candidatures, alors téléphonez nous au 01……

Quel est votre décompte ? Solution en bas de page… Mais avant, voici la lettre ouverte aux directeurs d´écoles de journalisme :

Mesdames et Messieurs les directeurs des prestigieux établissements suivants :

CELSA – Master option journalismeCFJ Paris : Centre de Formation des JournalistesCUEJ – Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme de Strasbourg – EDC – Ecole de journalisme de Cannes (IUT Nice Côte d’Azur)EJDG: École de Journalisme de GrenobleEJCAM : École de Journalisme et de Communication d’Aix-MarseilleEcole de journalisme de Sciences PoEJT : École de Journalisme de ToulouseEPJT – Ecole publique de journalisme de Tours – ESJ : Ecole Supérieure de Journalisme de LilleIFP – Panthéon : Institut Français de presse, Master de journalismeIJBA – Institut de Journalisme de Bordeaux AquitaineIPJ: Institut Pratique du Journalisme de l’Université Paris-DauphineIUT Lannion,                                                                                                                  Vite, au nom de notre prestigieuse langue malheureusement en perdition, attribuez-lui un coefficient record lors des épreuves finales, afin que les journalistes en herbe montrent enfin l´exemple… Le matraquage prenant sa source dans les médias, qu´il devienne alors bénéfique, pour l´amour de Molière !

Voici une suggestion osée d´encarts quotidiens (radios, télés) qui permettraient de contrecarrer le raz-de-marée d´analphabétisme venu des banlieues : autant à la radio qu´à la télévision, un journaliste serait chargé de dénoncer nommément qui un collègue, qui un homme politique surpris en flagrant délit d´entorse à la syntaxe ou à la grammaire. Je le concède, le parfum en est douteux à première vue car la forme n´y est pas encore ; le fait est que je manque d´imagination pour proposer des interventions non pédantes et pleines d´humour, ce pour ne point heurter les âmes susceptibles redoutant de devoir faire amende honorable… Mais vous, vous trouverez certainement !

Si vous souhaitez compléter lesdits tests, que Prosper Mérimée vient de m´envoyer, je vous invite à lire, sur ce mème site, la

Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron

Dans l´espoir que cette modeste bouteille à la mer contribuera à ce que notre idiome puisse redevenir la langue de la diplomatie internationale grâce à sa concision et à sa beauté, je vous adresse, Mesdames et Messieurs les directeurs des établissements susnommés, l´expression de mes sentiments distingués.

Vincent Lepalestel

Correction du test 1 (niveau licence) ci-dessus :

  • En fait, on a été abusés depuis 2010. >> En fait, on nous abuse depuis 2010. / En fait, on est abusés depuis 2010. 1
  • On peut se demander qu’est-ce qu’il faut faire en la matière, >> On peut se  demander ce qu’il faut faire en la matière 2
  • si vous en êtes d’accord ; en tout état de cause, il faudrait refonder le parti. >> si vous êtes d’accord ; en tout état de cause, il faudrait refondre le parti. 3 – 4
  • Espérons que ça soit encore possible, >> Espérons que ça sera / c’est encore possible 5
  • vu les conditions dans lequel s’est déroulée l’intrigante dernière séance. >> vu les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’étrange dernière séance. 6 7
  • Heureusement que J. L. était là pour en adoucir le climat, R. A. S.
  • il est incontestablement un vrai ami, un vrai homme, tout simplement… >> il est incontestablement un véritable ami, un homme, un vrai, tout simplement… 8 – 9
  • C’est vrai que tout refaire de la cave au plafond, donc, n’est pas une mince affaire,  vous avez raison,  c’est vrai. >> Il est vrai que tout refaire de la cave au plafond, n’est pas une mince affaire,  vous avez raison,  c’est vrai. 10
  • Peut-être le meilleur moyen pour y arriver, serait d’abord de comparer les avis de chacun >> Peut-être que le meilleur moyen d´y arriver, serait d’abord de comparer les avis de chacun 11 – 12
  • encore faudrait-il changer la méthode de recrutement. >> encore faudrait-il changer de méthode de recrutement 13
  • Il semble que beaucoup de recrus ont des difficultés de compréhension >> Il semble que beaucoup de recrues aient des difficultés de compréhension 14 – 15
  • et c´est cela, ce qui complique le problème. >> et c´est cela, qui complique le problème. 16
  • De toute façon, le niveau général des nouveaux inscrits R. A. S.
  • a beaucoup baissé, comparé avec ce qui se passait >> a beaucoup baissé, comparé à ce qui se passait 17
  • naguère, que ce soit en orthographe, (que ce soit) en compréhension, >> naguère, que ce soit en orthographe, en compréhension, 18
  • (que ce soit) en rédaction. >> ou en rédaction. 19
  • elle comporte une étagère dédiée, >> elle comporte une étagère consacrée à ce sujet / prévue à cet effet, 20
  • et toute personne souhaitant emprunter est éligible. >> et toute personne souhaitant emprunter a droit d’y accéder. 21
  • En espérant que ce message soit compris de tous, je vous >> En espérant que ce message sera compris de tous, je vous 22
  • remercie pour avoir répondu si nombreux. >> remercie avoir répondu si nombreux, 23
  • à la fois en France et à la fois dans les DOM/TOM. >> à la fois en France et dans DOM/TOM. 24
  • Nous avons pensé que vous seriez intéressé(e)s de savoir où envoyer vos candidatures, alors téléphonez nous au 01…… >> Nous avons pensé qu‘il vous intéresserait de savoir où envoyer vos candidatures, alors téléphonez-nous au 01…… 25 – 26

-:-:-

Test 2 – niveau bac : Combien ce texte comporte-t-il de fautes ? Bien 22 , non ?

C’est ce qu’ils ont promis depuis dix ans pour tous les milieux sociales, et nous espérons que ça ne soit pas des paroles en l’air. D’ailleurs, on comprend que beaucoup de jeunes hommes ont des angoisses quand ils entendent ces promesses, il y a tellement eu de mensonges de la part des secrétaires de partis ; nous, c’est de cette espérance là que nous parlons. À l’époque, l’avenir était souriant et le pays était un oasis de bonheur. Et bien vous voyez, ça, c’est une partie de notre programme : nos dix milles cents quatre-vingt adhérents ont voté genre pour une généralisation de l’allocation-logement mensuelle de vin euros pour tous les étudiants. Le fait est que le niveau de vie des étudiants a grave baissé en vingt ans. Sérieux ? me demanderez vous. Et bien oui, c’est une réalité, et on vous le cache. Remarquez, je ne sais pas qu’est-ce qu’ils y gagnent, en haut lieu… Alors, on va faire un petit sondage. Vous allez juste répondre à deux questions : à votre avis, est-ce que l’extrême-gauche est-elle intéressée à faire une manifestation contre la politique du premier ministre ? Et est-ce que la ministre est près à faire des concessions ? Je suis pas sûr que ça sera moi qui viendrai récupérer les questionnaires, pas de problème, laissez les sur la table.

Correction du test 2 (niveau bac) ci-dessus :

  • C’est ce qu’ils ont promis depuis dix ans pour tous les milieux sociales, >> C’est ce qu’ils promettent depuis dix ans pour tous les milieux sociaux, 1-2
  • et nous espérons que ça ne soit pas des paroles en l’air. >> et nous espérons que ce ne sont pas des paroles en l’air. 3
  • D’ailleurs, on comprend que beaucoup de jeunes hommes ont des angoisses >> D’ailleurs, on comprend que beaucoup de jeunes gens aient des angoisses 4-5
  • quand ils entendent ces promesses, il y a tellement eu de mensonges de la part  des secrétaires de partis ; R.A.S.
  • nous, c’est de cette espérance là que nous parlons >> nous, c’est de cette espérance-là que nous parlons 6
  • À l’époque, l’avenir était souriant et le pays était un oasis de bonheur. >> Il fut un temps où l’avenir était souriant et le pays une oasis de bonheur. 7
  • Et bien vous voyez, ça, c’est une partie de notre programme R.A.S.
  • nos dix milles cents quatre-vingt adhérents >> nos dix mille cent quatrevingts adhérents 8-10
  • ont voté genre pour une généralisation de l’allocation-logement mensuelle de vin euros pour tous les étudiants >> ont voté par exemple pour une généralisation de l’allocation-logement mensuelle de vingt euros pour tous les étudiants 11-12
  • Le fait est que le niveau de vie des étudiants a grave baissé en vingt ans. >> Le fait est que le niveau de vie des étudiants a considérablement baissé en vingt ans. 13
  • Sérieux ? me demanderez vous. Et bien oui, c’est une réalité, et on vous le cache. >> Sérieusement ? me demanderez vous. Eh bien oui, c’est une réalité, et on vous le cache. 14-15
  • Remarquez, je ne sais pas qu’estce qu’ils y gagnent, en haut lieu… >> Remarquez, je ne sais pas ce qu’ils y gagnent, en haut lieu… 16
  • Alors, on va faire un petit sondage. Vous allez juste répondre à deux questions : R.A.S.
  • à votre avis, est-ce que l’extrême-gauche est-elle intéressée à faire une manifestation contre la politique du premier ministre ? >> à votre avis, est-ce que l’extrême-gauche est intéressée par l’idée d’une manifestation contre la politique du premier ministre ? 17-18
  • Et est-ce que la ministre est près à faire des concessions ? >> Et est-ce que la ministre est prête à faire des concessions ? 19
  • Je suis pas sûr que ça sera moi qui viendrai récupérer les questionnaires, mais pas de problème, laissez les sur la table. >> Je (ne) suis pas sûr que ce soit moi qui vienne récupérer les questionnaires, mais pas de problème, laissez-les sur la table. 22

-:-:-

Test 3 – niveau entrée en seconde : Combien ce texte comporte-t-il de fautes ? Bien 33, non ?

Puis ce que c’est comme ça, que tu voulait avoir des nouvelles de ton grand-père, alors en voilà. Il est entrain de taillé les rosiers qui d’ailleurs on  bien déclinés depuis que tu es passer nous voir ; ça fait un de ces boucan ! Et vas y que je te taille ! À ce train là, y va bientôt plus rien resté ; en plus je lui avais dit que j’aimerai qui me fasse une tonnelle, mais maintenant tout est ratiboisé. Et le potin qu’il fait ! J’entend tout alors que ma chambre est de l’autre coté. En plus, je lui conseille de ménager son cœur, surtout depuis qu’il s’est casser les osses de la jambe en tombant du toit de la remise, mais il s’assit jamais. Déjà sa sœur, au moment de leur mariage, elle disait à ta grand-mère « Fou lui donc des baffes, à ce cabochard ! » ; toi, au moins, tu as pas hérité de lui, tu écoute les autres et tu t’excuse tous les deux minutes.

Autre chose, tu sais que tu as laissé plein d’affaires ? Elles sont toujours posés sur le buffet et elles t’attendent. Cela me ferais plaisir que tu vienne nous voir, mais il faut te dépécher, car nous parton le dix. Sinon, c’est moi qui pourrai venir te voir, si ça te dit ; accueilles moi comme avant, quand tu bouquinais sur la terrasse en sirotant ton apéro, et que moi, j’arrivai le gosier en feu. Mais je te préviendrai la veille, si ça devait marcher, afin que tu es le temps de tout préparer. Pour ta gouverne, je serai en vacances comme tout les ans, dès le 20 juillet et jusqu’au 10 août. Au fait, pour les visas, c’est toi qui a tort, y en a pas besoin pour les pays de l’UE.

Correction du test 3 (niveau entrée en seconde) ci-dessus :

  • Puis ce que c’est comme ça, que tu voulait avoir des nouvelles de ton grand-père, alors en voilà. >> Puisque c’est comme ça, que tu voulais avoir des nouvelles de ton grand-père, alors  en voilà. 1-2
  • Il est entrain de taillé les rosiers qui d’ailleurs on  bien déclinés depuis que tu es passer nous voir >> Il est en train de tailler les rosiers qui, d’ailleurs, ont  bien décliné depuis que tu es passé nous voir 3-5
  • ça fait un de ces boucan ! Et vas y que je te taille ! À ce train là, y va bientôt plus rien resté ; >> ça fait un de ces boucans ! Et vas-y que je te taille !  À ce train là, il (ne) va bientôt  plus rien rester ; 6-9
  • en plus je lui avais dit que j’aimerai qui me fasse une tonnelle, mais maintenant tout est ratiboisé >> de plus, je lui avais dit que j’aimerais qu’il me fasse une tonnelle, mais maintenant tout est ratiboisé 10-11 
  • Et le potin qu’il fait ! J’entend tout alors que ma chambre est de l’autre coté. >> Et le potin qu’il fait ! J’entends tout, alors que ma chambre est de l’autre côté. 12-13 
  • En plus, je lui conseille de ménager son cœur, surtout depuis qu’il s’est casser les osse de la jambe en tombant du toit de la remise, mais il s’assit jamais. >> De plus, je lui conseille de ménager son cœur, surtout depuis qu’il s’est cassé les os de la jambe en tombant du toit de la remise, mais il ne s’assoit jamais. 14-16
  • Déjà sa sœur, au moment de leur mariage, elle disait à ta grand-mère : R.A.S.
  • « Fou lui donc des baffes, à ce cabochard ! » >> « Fous-lui donc des baffes, à ce cabochard ! » 17 
  • toi, au moins, tu as pas hérité de lui, tu écoute les autres et tu t’excuse tous les deux minutes. >> toi, au moins, tu as pas hérité de lui, tu écoutes les autres et tu t’excuses toutes les deux minutes. 18-20
  • Autre chose, tu sais que tu as laissé plein d’affaires ? R.A.S.
  • Elles sont toujours posés sur le buffet et elles t’attendent. >> Elles sont toujours posées sur le buffet et elles t’attendent. 21
  • Cela me ferais plaisir que tu vienne nous voir, mais il faut te dépécher car     nous parton le dix. >> Cela me ferait plaisir que tu viennes nous voir, mais il faut te dépêcher car nous partons le dix. 22 à 25
  • Sinon, c’est moi qui pourrai venir te voir, si ça te dit ; R.A.S.
  • accueilles moi comme avant, quand tu bouquinais sur la terrasse en sirotant ton apéro, >> accueille-moi comme avant, quand tu bouquinais sur la terrasse en sirotant ton apéro, 26-27
  • et que moi, j’arrivai le gosier en feu. Mais je te préviendrai la veille, >> et que moi, j’arrivais le gosier en feu. Mais je te préviendrai la veille, 28
  • si ça devait marcher, afin que tu es le temps de tout préparer. >> si ça devait marcher, afin que tu aies le temps de tout préparer. 29
  • Pour ta gouverne, je serai en vacances comme tout les ans >> Pour ta gouverne, je serai en vacances comme tous les ans 30
  • dès le 20 juillet et jusqu’au 10 août. >> à partir du 20 juillet et jusqu’au 10 août. 31
  • Au fait, pour les visas, c’est toi qui a tort, y en a pas besoin pour les pays de l’UE. >> Au fait, pour les visas, c’est toi qui as tort, il n’y en a pas besoin pour les pays de l’UE. 32-33                                                                                                   

-:-:-

Test 4 – niveau entrée en 6ème : combien ce texte comporte-t-il de fautes ? Bien 78, non ? 

Je vous écris madame paceque j’ai trop pas de chance et je suis vénaire. je voudrai me plindre de la maîtresse, elle est grave méchente. Comme j’avais oublier ma trouce a la maison, elle ma dis que je dois écrire sans foi je noublirais plus ma trouce pour demin, mais je peu pas paceque on dois allé chez le docteur avec ma mere demin matin, c’est a dire que je serais pas à l’école. Sept famme est trop chelou, il fodrai lui dire quelle arète de genre mal traiter les enfant. On est toujour obliger de se taire en classe alor quon parle de se quel écris au tablau. Elle croi quon se moque delle et quan on lui répons que sais pas vrai, elle dis quon men. Je sais pas quest ce que vous en pensé mais moi je la trouve trop zarbi. Et pi elle esplique pas bien, meme les autre keum et les meuf y comprene rien du tout. Merci bocoup madame pour maidé et pour que vous allé lui dire arètez de mal traiter les enfant. Et pi lui dire que sa suffi son histoire de mains propre, moi, je lave mes mains tout les cinq minutes.

Correction du test 4 (niveau entrée en 6ème) ci-dessus :

  • Je vous écris madame paceque j’ai trop pas de chance et je suis vénaire. >> Je vous écris, madame, parce que je n’ai vraiment pas de chance et que je suis furieux. 1-4
  • je voudrai me plindre de la maîtresse, elle est grave méchente. >> je voudrais me plaindre de la maîtresse, elle est vraiment méchante. 5-8
  • Comme j’avais oublier ma trouce a la maison, elle ma dis que je dois >> Comme j’avais oublié ma trousse à la maison, elle m’a dit d’      9-14
  • écrire sans foi je noublirais plus ma trouce pour demin, >> écrire cent fois « je n’oublierai plus ma trousse » pour demain, 15-18
  • mais je peu pas paceque on dois allé chez le docteur avec ma mere demin matin, >> mais je ne peux pas parce qu’on doit aller chez le docteur avec ma mère demain matin, 19-23
  • c’est a dire que je serais pas à l’école. >> c’est-à-dire que je ne serai pas à l’école. 24-25
  • Sept famme est trop chelou, il fodrai lui dire quelle arète de genre >> Cette femme est complètement spéciale, il faudrait lui dire qu’elle arrête de, par exemple, 26-33
  • mal traiter les enfant. On est toujour obliger de se taire en classe >> maltraiter les enfants. On est toujours obligés de se taire en classe, 34-37
  • alor quon parle de se quel écris au tablau. Elle croi quon se moque delle >> alors qu’on parle de ce qu’elle écrit au tableau. Elle croit qu’on se moque d’elle    38-46
  • et quan on lui répons que sais pas vrai, elle dis quon men. >> et quand on lui répond que ça n’est pas vrai, elle dit qu’on ment 47-52
  • Je sais pas questce que vous en pensé mais moi je la trouve trop zarbi. >> Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je la trouve vraiment zarbi. 53-55
  • Et pi elle esplique pas bien, meme les autre keum et les meuf y comprene rien du tout. >> Et puis elle n’explique pas bien, même les autre mecs et les meufs, ils ne comprennent rien du tout. 56-63
  • Merci bocoup madame pour maidé et pour que vous allé lui dire >> Merci beaucoup, madame, de m’aider et d’aller lui dire 64-68
  • arètez de mal traiter les enfant« . Et pi lui dire que sa suffi >> « arrêtez de maltraiter les enfants ». Et puis lui dire que ça suffit 69-74
  • son histoire de mains propre, moi, je lave mes mains tout les cinq minutes. >> son histoire de mains propres, moi, je me lave les mains toutes les cinq minutes. 75-78

FIN

      VITE, PRENONS LE FRANÇAIS SOUS NOTRE AILE !